Aménagement du carrefour de Lagny-le-Sec vers Saint-Pathus.

Compte rendu de la réunion du 2 février 2018 par M. Doucet Maire de Lagny le Sec.

Compte rendu de la réunion du 2 février 2018. (M.Doucet, Maire de Lagny le Sec)

Comme prévu, nous avons eu notre réunion en sous-préfecture ce soir sur le dossier RN 330. Etaient présents outre le Sous-Préfet de Senlis, Eric Woerth et Jean-François Parigi, les députés de l’Oise et de Seine et Marne, Manoelle Martin, VP du conseil régional, le Maire de Saint Pathus, le Directeur de la DIRIF et son équipe, la DREAL et la gendarmerie. 3 éléments ressortent de cette réunion :

 

Le caractère accidentogène de notre carrefour est désormais acté officiellement et répertorié comme tel La DIRIF dispose du budget pour compléter et finaliser les études déjà menées par la DREAL sur la réalisation du giratoire, préparer les marchés de travaux permettant de lancer les appels d’offre, analyser les offres et notifier les marchés.

Le calendrier présenté conduirait à une notification des marchés aux entreprises pour la fin de l’année. J’ai indiqué et l’ensemble des personnes hors DIRIF présentes sont allées dans ce sens, que ce calendrier était très long compte tenu de l’existence d’études déjà très avancées et qu’il convenait de voir comment accélérer ce process. Le Sous-Préfet a mentionné de son côté que comme discuté lors de la dernière réunion, nous aimerions voir des travaux débuter en fin d’année.

La DIRIF doit donc voir comment optimiser ce calendrier mais nous a indiqué qu’il ne pourrait être significativement réduit.

Nous en sommes ensuite venus à la discussion du financement du giratoire lui-même qui était normalement le sujet de la réunion, puisque les discussions budgétaires de début d’année devait permettre d’avoir des réponses. Force est de constater que sur ce point, le compte n’y est pas, puisque non seulement il n’y a à ce jour aucune certitude quant à la mobilisation de crédit travaux sur 2018, mais encore la DIRIF ne pourra assurer la totalité du financement et sollicitera donc les collectivités impliquées dans les voies d’accès au giratoire que sont la commune de Lagny le Sec et le département de Seine et Marne.

J’ai manifesté mon profond mécontentement sur l’absence d’avancée concrète sur le volet financier et l’exaspération de nos populations auxquelles nous devons rapidement des réponses concrètes. Concernant la répartition du financement, la règle de base étant normalement qu’elle se fasse au prorata des voies en cause, cela conduirait à un financement de seulement 50% par la DIRIF. J’ai indiqué, soutenu notamment par Eric Woerth, Jean-François Parigi et le Sous-Préfet que cela n’était pas envisageable car le problème de dangerosité de ce carrefour est d’abord lié à la circulation de la RN. La DIRIF est ouverte à une répartition différente. Sur le plan financier, je reste donc frustré car nous allons devoir encore attendre une prochaine réunion prévue le 16 mars pour avoir une proposition de répartition du financement entre tous les acteurs et acter les engagements des uns et des autres pour enfin réaliser ces travaux.

Lors de cette réunion devra aussi être présenté un planning de réalisation des travaux.

La bonne nouvelle est que le dossier avance enfin de façon concrète, que la DIRIF est mobilisée et que l’on va finir par y arriver. Mais je reste mécontent que le volet financement n’ait pu être finalisé aujourd’hui.

Enfin, j’ai profité de la présence du responsable de l’entretien de la RN 330 pour demander que soit rapidement réparés notamment les trous importants de  la chaussée entre le rond-point de la Bonne Rencontre et le Mac Do. Il s’y est engagé, ce d’autant que les budgets d’entretien eux existent bien.

 

Je reste à votre disposition pour toute question.

 

Bien cordialement

Didier DOUCET

Pour signer la pétition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce jeudi 21 septembre, un accident de la circulation a coûté la vie à une personne employée par la commune à l’école maternelle. Tina PULIDO a trouvé la mort après que son véhicule ait été percuté par un poids lourd.

Je souhaite tout d’abord, en mon nom et au nom du conseil municipal exprimer mes condoléances les plus sincères à la famille de Tina et m’associer à sa peine. Je souhaite également apporter le soutien de la commune à ses collègues de travail, aux enseignantes de l’école maternelle, et bien sûr aux enfants dont Tina s’occupait quotidiennement.

Depuis plus de 15 ans, les différentes municipalités ont alerté les services de l’Etat sur la dangerosité de ce carrefour situé à l’intersection de la RN 330 et de la rue de Mareuil, en vain. Nous avons demandé depuis plusieurs mois la mise en place d’un radar mobile afin de faire diminuer la vitesse bien souvent excessive sans succès malgré nos relances.

En ce jeudi, une femme a perdu la vie parce que l’Etat n’a pas souhaité mettre en oeuvre, malgré de nombreuses promesses, les solutions d’aménagement de ce carrefour.

J’ai sollicité dès vendredi matin un entretien avec le Sous-Préfet de Senlis afin de pouvoir enfin faire avancer ce dossier et éviter que de nouvelles vies soient brisées.

La commune prendra également toutes les initiatives nécessaires si les discussions avec l’Etat n’avançaient pas rapidement.

Le Maire,

Didier DOUCET.

Enregistrer

Enregistrer